Bagneaux : son Histoire

Dès 872, son nom apparaît et va évoluer au gré des années : Baméoléum, Balmoléum, Baingolaie, Bagnent, Bainos, Baignax et enfin Bagneaux.

Les hommes préhistoriques habitaint déjà à Bagneaux. On a retrouvé dans les champs de nombreux silex des époques de la pierre taillée et de la pierre polie. Dolmen, polissoirs sont encore visibles dans les forêts avoisinantes.

La localité et surtout l'ancien manoir de Maulny sont célèbres dans l'histoire de France. C'est là, en 1239, que Louis IX (Saint Louis) a reçu la couronne d'épines de Jésus Christ des mains des émissaires qui revenaient de Venise. Le manoir a été par la suite détruit et les pierres ont servi de matériaux de base pour de nombreuses maisons de Bagneaux.

Une imposante tuilerie était en état de fonctionnement au siècle dernier. Il ne reste plus que sa cheminée carrée magistrale que l'on peut apercevoir au travers des arbres des bois de Saint-Laurent près de Rateau.

Les champs et la forêt du Fauconnais recèlent quelques trésors cachés. Dès le Moyen-Âge les cisterciens ont exploité le minerai de fer : on a retrouvé des amas de scories, preuve qu'il était traité sur place dans des bas-fourneaux chauffés au bois. Mais le trésor le plus récemment exploité est le pétrole, quelques puits avec des pompes « tête de cheval ».

La vigne a eu autrefois une place de choix à Bagneaux : 42 hectares étaient plantés avant l'attaque du phylloxera. La croix Saint-Vincent aujourd'hui au milieu du bourg, une peinture remarquable au dessus du maître autel de l'église et une statue polychrome datée de 1646 a l'effigie de Saint Vincent témoignent du culte que portaient les vignerons à leur saint patron. Saint Vincent est toujours fêté chaque année par la confrérie portant son nom.

Saint-Vincent

>> commune de Bagneaux

haut de la page 

 
© Syndicat d'Initiative de la Vallée de la Vanne Tél : 03 86 86 74 58 Fax : 03 86 86 76 88 Mél : s-i-v-v@wanadoo.fr